Imam Mahmoud Dicko : « La France nous doit respect »

Publicité

Ad Widget

Mardi 11 août, le mouvement du 05 Juin/Rassemblement des forces patriotiques M5-RFP du Mali sera à nouveau dans la rue. Un grand rassemblement se tiendra à l’initiative de cette coalition à la place de l’Indépendance pour le départ du président Ibrahim Boubacar Keïta.

En prélude à cet évènement, l’Imam Dicko a pris part à la conférence de presse du M5 RFP au siège de la CMAS du nom de l’organisation qui le soutient, pour annoncer sa participation.

Le religieux vu comme l’autorité morale de la coalition hétéroclite, de dire que sa présence à la conférence de presse s’explique par la nécessité pour lui de réaffirmer son ancrage dans ce mouvement. « C’est pour dire que la sortie de mardi prochain est une décision collégiale », assure l’ancien président du Haut conseil islamique malien. 

Pour lui, la journée du 11 Août sera mémorable. « Nous voulons que la manifestation de mardi soit inscrite dans l’histoire », harangue-t-il ses troupes.

À l’occasion de la conférence de presse, l’Imam Dicko n’a pas été tendre avec le Premier ministre dont il continue de réclamer le départ.

L’Imam Dicko accuse la France d’être derrière la décision d’IBK de maintenir Boubou Cissé. Une « ingérence » qui n’est pas acceptable d’après la figure de proue du mouvement qui réclame la démission du président malien. « En tant que responsable, je sais ce qui lie la France au Mali. Mais la France nous doit respect comme nous lui devons du respect », martèle-t-il non sans préciser qu’il n’est pas un ennemi de la France.

Publicité

Ad Widget

Recommandé pour vous

A propos de l'auteur: Pape Amadou KANOUTE

Hello, je suis Pape Amadou, journaliste rédacteur web, basé à Dakar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 5 =