Une collusion Ousmane Sonko-Adji Sarr sur le dos du peuple et de la démocratie (Par Mamadou Niang)

Publicité

Ad Widget

Le dossier opposant Ousmane Sonko à Adji Sarr a été le prétexte d’une crise politique qui a failli mettre à genoux notre pays, déjà durement éprouvé par la crise sanitaire en cours.

Après, la mort de onze citoyens sénégalais, le saccage et le pillage de plusieurs magasins, de commerces, de station à essence, la destruction de plusieurs maisons des proches du pouvoir et les attaques contre plusieurs symboles de l’États etc., la crise a été dénouée par l’inculpation de l’accusé Ousmane Sonko placé sous contrôle judiciaire par le doyen des juges.

La tempête passée, place au calme ! Et c’est dans le calme et la sérénité que j’ai pris du recule par rapport au événement. Je me suis mis à analyser chaque détail de la plainte de Adji Sarr qui est l’élément déclencheur jusqu’à la libération de Ousmane Sonko sous contrôle judiciaire.

Je vous demande chers sénégalais avant de plonger dans cette analyse profonde de faire le recul nécessaire pour mieux comprendre les soubassements de mon cheminent car, il est démontré que, quand nous faisons face à une théorie du complot qui semble cohérente et apparemment sans failles, il faut toujours la lire à l’envers, étudier les effets escomptés pour comprendre la motivation des faits initiaux.

Ainsi, depuis sa libération, Ousmane Sonko ayant le vent en poupe est en train de se pavaner dans les rues de Dakar en show man à la recherche de bain de foule de ses militants et sympathisants. Ce n’était-il pas l’effet recherché ?

Analysons le fondement d’une collusion Ousmane Sonko-Adji Sarr :

C’est au courant de l’année 2019 que Ousmane Sonko a commencé sa cure au salon Sweet Beauté. Et ce n’est qu’au début du mois de février 2021 que la masseuse Adji Sarr accuse Ousmane Sonko de viols répétitifs avec menace de mort. Ousmane Sonko connaît bien le personnel du salon, qu’il fréquente depuis plus de deux ans, mieux il a noué une relation particulière avec la masseuse Adji Sarr, c’est pourquoi, je pense qu’il a réussi à convaincre cette dernière de faire un deal dans lequel ils seront gagnants. Car, il expliquera à la masseuse que toute personne qui me fera tomber ou même l’essaiera sera adulée, aimée, défendue et même prise en charge par le pouvoir en place, qui ne rêve que de ma chute politique. Le scénario de Ousmane Sonko est simple : cette fausse accusation sur sa personne avec un dossier vide, qui sera classé sans suite va lui permettre d’abord d’être au centre de l’actualité nationale et internationale, ensuite la conquête du consensus de l’opposition autour de lui en créant une convergence des luttes et enfin de créer un rapport de forces, qu’il va maintenir jusqu’en 2024. Cependant, je pense que, le scénario de Ousmane Sonko a mal tourné, car il n’avait prévu que quelques tensions maîtrisables sans mort d’homme. Malheureusement, le climat social délétère qui régnait à cause notamment de la crise sanitaire avec sa panoplie de mesures restrictives qui couvait un malaise et un mal-être ambiants des sénégalais a profondément modifié son plan !

Maintenant revenons au scénario foiré de Ousmane Sonko :

La première réaction de Ousmane Sonko ne s’est pas fait attendre après la plainte de Adji Sarr à travers un post sur Facebook

Dans cette première réaction une seule partie doit attirer l’attention d’un observateur averti : « Nous savions qu’après les liquidations de Khalifa Sall et Karim Wade, le nouvel attelage de Macky n’avait qu’une mission : liquider Sonko à tout prix avant 2024, y compris en manipulant des individus pour une besogne aussi abjecte.

Depuis des mois des amis, y compris de l’intérieur, n’ont cessé de m’alerter sur un complot à venir portant sur des questions de mœurs, puisque tous les autres avaient lamentablement échoué. »

En fait, dans ces deux phrases, non seulement Ousmane Sonko parle d’un complot en plus de cela, il a déjà identifié les comploteurs. Quel génie ! Mais rassurez vous, ce n’est pas du génie, c’est de la maladresse !

D’ailleurs, un célèbre criminologue ne disait-il pas ceci : «Dans une enquête criminelle non résolue, la première personne, parmi les concernées par l’affaire, qui prononce le mot complot devient automatiquement le suspect numéro 1 pour les enquêteurs, et dans 70% des cas, cela s’est avéré à la fin de l’enquête .»

Mais je ne me hâte pas de conclure, je continue mon analyse !

Le complot a été identifié par le génie Ousmane Sonko dès le premier jour. Maintenant que c’est connu, que c’est le Président Macky SALL et son attelage qui ont comploté selon Ousmane Sonko, il reste ne reste qu’à démontrer le lien entre l’État et le complot, ensuite le lien entre le parti du Président Macky SALL et le complot !

Le lien avec l’État :

C’est parti ! La première rumeur fait état de la rédaction de la plainte de Adji Sarr par Me Dior Diagne. Mais pourquoi Me Dior Diagne ? Elle, parce que d’après certaines indiscrétions, elle aurait une relation informel « takku suff » avec le ministre de l’intérieur, Antoine Félix Diome. Donc, si Me Dior Diagne a rédigé la plainte, c’est parce que le ministre est derrière, donc le lien avec l’État est établi.  Ousmane Sonko active aussitôt l’armada de communication de son parti. Il faut que l’opinion gobe ce mensonge et vite ! Malheureusement, leur mensonge est rattrapé quelques jours plus tard par la vérité et on nous apprend que le rédacteur de la plainte s’appelle Me Pape Samba So dit Gaby et qu’il n’a aucun lien professionnel avec Me Dior Diagne. Sonko et ses défenseurs n’ont pas réussi à lier le complot à l’État.  Mais, ils restent toujours dans leur logique de fabrication de preuves pour rendre évident le complot. C’est dans ce sillage, que Sonko et ses défenseurs vont écrire ce message, le partager entre eux et ensuite le faire fuiter en faisant croire à l’opinion qu’ils l’ont reçu de la part d’un avocat de Adji Sarr : « Un conseil très important dans ce dossier DSK. L’envoyer en  prison n’est pas une bonne solution. Cela va entraîner le pays dans un cycle de manifestations pour sa liberté ici, comme à l’étranger. Après la levé de son immunité, il faudra jusque que les enquêteurs lui envoie sa convocation, il vient répondre, il le laisse rentrer pour revenir le lendemain jusqu’à la fin de son audition. Le juge organise le procès et les avocats vont le pousser avoué publiquement le rapport sexuel cela suffit et là, il sera discrédité devant l’opinion. Aller vers la condamnation serait une grosse erreur et cela va installer le pays dans un cycle de manifestation. Mais libre, cette image de DSK va le suivre partout». Les procédés manipulatoires de Ousmane Sonko sont tellement efficaces, qu’ils ont anesthésié les facultés de discernement de l’opinion. Ce faux message a servi d’argumentaire à l’honorable député Aida Mbodj défenseur ad hoc de Sonko lors de la levée de son immunité parlementaire. En outre, je pense que la plainte de Me Dior Diagne adressée au bâtonnier contre les agissements de Me Bamba Cissé et Pape Samba So dit Gaby, nous permettra peut être de connaître leur degré d’implication des robes noires dans la manipulation de l’opinion.

Maintenant venons en au lien entre le parti et le complot :

Ce lien semble vite être établi, car la photo de Sidy Ahmed Mbaye est partagée massivement dans les réseaux sociaux. Cette première preuve conforte les partisans de Ousmane Sonko, car sur la photo, nous identifions facilement un jeune homme habillé d’un Lacoste blanc et derrière lui une affiche de Maodo Malick Mbaye avec un spécimen du bulletin de vote de Benno Bokk Yakkar. Le rôle de Sidy Ahmed Mbaye dans le complot est mis en exergue par tous les partisans de Ousmane Sonko dans les médias. Sidy a apporté le soutien logistique qui a permis l’exfiltration de Adji Sarr après le viol et une heure de couvre-feu.

Pour comprendre, que Sidy Ahmed Mbaye a été manipulé par Adji Sarr qui me semble être la complice de Sonko dans cette affaire, il faut se poser ces questions, les réponses que moi-même j’ignore nous édifierons tous à coup sûr :

Comment et quand Adji Sarr a connu Sidy Ahmed Mbaye ?

Leur relation est-elle antérieure au début de la fréquentation du salon par Ousmane Sonko ?

Nous constatons dès le départ que Sonko a tenté vainement de lier le complot au Président Macky SALL, mais il n’a pas réussi.

Lors de sa déclaration de presse du dimanche 7 février 2021, dira que « (…) Ce que je veux dire au sénégalais, c’est qu’on est en face d’un complot, un complot odieux, un complot minable, c’est une lâche cabbale, aussi lâche que son commanditaire en chef qui n’est personne d’autre que Macky Sall lui-même(…) c’est une machination directement organisée depuis le ministère de l’intérieur avec un rôle depuis le déclenchement, un zèle extraordinaire du procureur Sérigne Bassirou Gueye(…) je vous dis qu’on est en face d’un complot politique. Je vous donnerai quelques preuves du complot, nous en avons beaucoup mais après d’âpres discussion avec mes avocats et par rapport à la suite de la procédure mais surtout pour ne pas  leur donner les moyens  de se réajuster parce que leur crime est si imparfait que depuis deux jours, ils sont dans une entreprise de rectification des failles. Je vous donnerai parmi les preuves que nous avions été alerté depuis longtemps sur des complost qui se tramaient(…).»

Ousmane Sonko a même affirmé que le Président Macky SALL a reçu Adji Sarr, pour preuve, il renvoie les sénégalais vers les déclarations saugrenues de son cheval de Troie et adepte des basses besognes Pape Alé Niang.

Aussi, il faut comprendre que dans cette affaire, la manipulation est l’arme secrète de Ousmane Sonko, instigateur du complot contre lui-même à des fins purement politiques. Donc son parti et ses alliés ont orienté habilement le débat vers la piste du complot contre Sonko et l’opinion a suivi ! Cependant, l’entente secrète entre Ousmane Sonko et Adji Sarr me paraît tellement évidente, qu’il faut juste poser quelques questions anodines, que je me garderai de révéler ici, à ces quatre personnes : Adji Sarr (accusatrice), Sidy Ahmed Mbaye (le lien au parti), Ndeye Khady Ndiaye (propriétaire du salon) et Ibrahima Coulibaly (le mari de la propriétaire du salon). En faite, de leur réponse divergente surgira la vérité. 

Malgré, ce que j’ai dis, certains continueront à douter de cette collusion entre Adji Sarr et Ousmane Sonko mais je vais vous montrer d’autres faisceaux de preuves !

Ousmane Sonko lors de sa première déclaration de presse avait annoncé une plainte, jusque là rien ! Pourquoi, il a peur de porter plainte ?

Je vais m’expliquer : Sonko et ses défenseurs zélés disent que Adji a été manipulé par quelqu’un du pouvoir pour l’accuser de viol ! Supposons que cela soit vrai ! Maintenant, pensez-vous chers sénégalais, que Ousmane Sonko accepte de passer à coté de l’occasion d’humilier publiquement un collaborateur du Président Macky SALL ? Moi personnellement, je pense que non !

Pour ajouter, une autre preuve à cette collusion, Ousmane Sonko déclare devant les femmes de son parti avoir tout pardonné à Adji Sarr comme par enchantement. Ce qui veut dire que les complices de Adji Sarr, qui sont de Benno Bokk Yakkar selon eux, ne risquent plus rien car Ousmane, le clément a effacé tout ! C’est trop facile !

Donc le scénario que Ousmane Sonko avait prévu à certainement dépasser Adji Sarr qui ne maitrise pas les méandres du labyrinthe judiciaire, car dès le départ j’ai constaté que beaucoup de cadre de PASTEF militaient dans les débats en faveur d’un classement sans suite du dossier. Pourquoi cette option ? Parce que comme je l’ai expliqué Adji Sarr devait juste porter plainte contre Ousmane Sonko pour viols répétitifs et menace de mort. La bataille de l’opinion pour le classement du dossier sans suite sera gagnée à coup sûr à cause de la vacuité du dossier. Ceci explique, peut-être en partie, la fuite du dossier alors que l’enquête est en cours. La fuite devrait décourager, ceux qui veulent aller jusqu’au bout d’un dossier ou selon leurs dires, tous les éléments sont à décharges. Aujourd’hui, tous ceux qui tournent autour de Ousmane Sonko veulent que le dossier soit classé purement et simplement sans suite, ils sont même prêts à faire intervenir les familles maraboutiques pour ça. Car la conséquence du classement immédiat du dossier est la suivante selon le calcul de Sonko : Adji Sarr sera mis en lieu sûr hors du pays avec un passeport diplomatique à cause notamment des menaces de mort factices qu’elle aurait reçues. D’ailleurs les experts en manipulation de Sonko avait déjà annoncé que la masseuse était à l’aéroport et qu’elle va incessamment quitter le pays. C’est, ce dénouement heureux que Sonko présagé en faisant ce deal avec Adji Sarr. D’ailleurs, les zélateurs que Sonko a envoyé dans les médias (Docteur Cheikh Tidiane Dieye, Fadilou Keita et Dame Mbodj), d’autres cadres et proche de PASTEF sortiront pour essayer de stopper le processus judiciaire, car ce procès est risqué puisque la vérité sur la collusion Sonko-Adji peut surgir à tout moment.

Si toutefois, le procès devient inévitable, malgré leur tentative de stopper net le processus judiciaire, la prochaine étape de la communication de l’armada de PASTEF sera axée un prétendu plan qui vise à faire avouer à Adji Sarr qu’elle est en collusion avec Ousmane Sonko dans cette affaire.

Alors, que c’est ça la vérité !

Ousmane Sonko et sa confrérie politique, PASTEF sont venus bouleverser le règle de jeu de la démocratie sénégalaise, ils ont introduit la violence dans le corps social. Leur combat supposé contre le « système » aboutit à une forme de décervelage et à l’impossibilité de percevoir l’ampleur des manipulations et des impostures qu’ils serinent quotidiennement dans les médias afin d’envelopper l’opinion dans un brouillard dense et une nuit impénétrable de mensonge. Ainsi, l’opinion domestiquée par Sonko et ses affidés s’adonnent alors à des   raisonnements automatiques et aux analyses faciles. Dans cette affaire, Sonko a montré son vrai visage de sanguinaire au peuple sénégalais. Après, la mort de onze citoyens sénégalais innocents, le saccage et le pillage de plusieurs magasins, de commerces, de station à essence, la destruction de plusieurs maisons des proches du pouvoir et les attaques contre plusieurs symboles de l’États, Ousmane Sonko est en train de ramasser les gains politiques de son appel explicite à l’insurrection dans une affaire qu’il a monté de toutes pièces avec une fille innocente qui est à la recherche d’un avenir meilleur.

Que Dieu préserve le Sénégal de la confrérie politique de Sonko !

Mamadou Niang, Responsable des jeunes à Bakel

Consultant à Globe International

Publicité

Ad Widget

Recommandé pour vous

A propos de l'auteur: Pape Amadou KANOUTE

Hello, je suis Pape Amadou, journaliste rédacteur web, basé à Dakar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 3 =