Attentat à Grand Bassam et à Ouagadougou: jugés au Sénégal, les présumés terroristes risquent la perpétuité

Publicité

Ad Widget

Erhil Adébé, Moustapha El Béchir et El Atigh Ahmed Mahmoud accusés d’être les principaux cerveaux des attentats en Côte d’Ivoire de Grand-Bassam (19 morts, mars 2016) et de Ouagadougou (30 morts janvier 2016), risquent la perpétuité. Jugés mardi par la Chambre criminelle de Dakar, ils sont visés pour complicité d’actes terroristes, association de malfaiteurs en relation avec une autre entreprise terroriste et financement du terrorisme en bande organisée.

Selon Libération, les prévenus sont soupçonnés d’avoir été en contact avec les organisations d’une série d’attaques qui frappaient la sous-région, font l’objet d’une enquête du FBI qui a saisi officiellement le Sénégal pour les interroger.

Rewmi Quotidien informe pour sa part que la Section de Recherches de Colobane a été informée de la présence, à Diamniadio, d’une personne porteuse du fameux numéro.

Sans perdre de temps, les pandores se sont transportés sur les lieux, mettant ainsi la main sur El Atigh Ahmed Mahmoud. Interrogé, il dit être en possession d’une puce qui lui aurait été offerte par un inconnu de nationalité mauritanienne qui se rendait à Nouakchott.

27 octobre 2016 que les deux cibles ont été localisées sur l’itinéraire Kaolack-Diourbel-Louga et le dispositif mis en place permettait leur arrestation, le même jour, à 15 heures.

Face à la Chambre criminelle, ils ont tous réfuté les faits. Mais, l’avocat général, convaincu de leur culpabilité, a requis la peine maximale.

Publicité

Ad Widget

Recommandé pour vous

A propos de l'auteur: Pape Amadou KANOUTE

Hello, je suis Pape Amadou, journaliste rédacteur web, basé à Dakar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 17 =