Les trois types d’idées de projets pour un entrepreneur

Publicité

Ad Widget

Un entrepreneur est une personne qui veut satisfaire ses propres besoins (ses motivations) en satisfaisant les besoins de ses clients ou bénéficiaires de ses services. Pour ce faire, l’entrepreneur va créer de la valeur, c’est-à-dire qu’il va valoriser les ressources qu’il peut mobiliser pour les vendre plus chères. Par exemple, un sculpteur de pierres va, grâce à sa créativité et son travail, dessiner sur une pierre qu’il a trouvée quelque part dans la nature, l’image du Coran et, donc, vendre son œuvre à une mosquée. Il aura très peu dépensé mais il pourra gagner de quoi financer ses propres besoins. Un sculpteur, sur pierres, est un auto entrepreneur, c’est-à-dire qu’il n’emploie que lui-même.

Un entrepreneur, en général, emploie plusieurs personnes, y compris lui-même. Un travailleur offre sa force de travail et un entrepreneur, lui, offre sa force de travail et sa créativité. Pour exprimer cette créativité, l’entrepreneur va devoir identifier une solution existante pour la copier, à son compte, ou un vrai problème pour lequel il va trouver, lui-même, une solution. Et, c’est justement, la solution d’un vrai problème que choisit un entrepreneur qui est son idée de projet de création d’entreprise.

L’idée de projets est ce que veut faire l’entrepreneur, le projet est la façon dont il va le faire. Il y a trois types d’idées de projets : celles dont la mise en œuvre permet de satisfaire des besoins

1) déjà satisfaits : c’est quand il y a déjà une offre suffisante voire excédentaire sur le marché visé. Dans ce cas, l’entrepreneur doit s’attendre à une rude concurrence. Sa créativité va s’exprimer dans sa capacité à se différencier de ses concurrents ;

2) pas encore satisfaits : c’est quand il y a une offre insuffisante voire déficitaire sur le marché visé. Dans ce cas, l’entrepreneur doit s’attendre à des difficultés d’approvisionnement ;

3) non exprimés : c’est quand il n’y a pas une offre existante sur le marché. Dans ce cas, l’entrepreneur doit s’attendre à des difficultés de production

Dans tous les cas, l’idée de projet doit répondre aux exigences suivantes : elle

1) s’exprime sous forme d’une phrase infinitive ;

2) satisfait un besoin précis de ses futurs clients ;

3) doit réussir à passer le test des 6cpf/10cpi ou, en clair, six clients potentiels favorables à sa mise en œuvre sur dix clients potentiels interrogés. Une fois que vous avez passé l’étape du choix de votre idée, il faut la formuler, précisément, en répondant aux sept questions que voici : quoi ? Qui ? Où ? Comment ? Combien ? Quand ? Pourquoi ?

Un moyen simple de retenir ces questions est de ne retenir que ceci : QQOCCQP ! Une fois votre idée formulée, il est temps d’en parler aux parties prenantes pour

1) mieux la comprendre soi-même ;

2) l’améliorer des remarques des uns et des autres ;

3) trouver, plus facilement, des personnes qui peuvent vous aider à la planifier dans un business plan ;

4) connaître d’autres idées similaires dont la réalisation est plus avancée que la vôtre ;

5) trouver des cobayes à travers tous ceux qui tenteront de copier votre idée.

Souvent de nombreux jeunes candidats à l’entrepreneuriat ont peur de se faire voler leur idée de création d’entreprise, mais cette crainte n’est pas fondée car une idée est définie par les paramètres suivants : :

1) l’objet ou la solution au problème traité ;

2) le contexte où l’environnement dans lequel l’idée sera réalisée ;

3) les motivations (menaces à neutraliser et opportunités à saisir) ;

4) les parties prenantes : le porteur de projet, les clients, les fournisseurs, les bailleurs de fonds et l’état ;

5) la localisation, là où sera implantée l’entreprise.

Il est IMPOSSIBLE que tous ces cinq paramètres soient identiques quand quelqu’un copie votre idée. Mais, il est possible que certains petits malins gagnent du temps en s’inspirant de votre idée. Ce qui, si vous êtes un vrai entrepreneur, doit vous remplir de fierté et non de craintes.

Les entrepreneurs sont, par nature, généreux : tout ce qu’ils font nourrit les créatures d’Allah. Regardez les premiers entrepreneurs de l’histoire humaine que sont les agriculteurs : les vers de terre, les oiseaux, les bêtes, les passants, la famille, les marchands, les transformateurs, tous trouvent leur compte dans leur labeur. Et, ils n’en sont pas moins heureux.

Talan Tamba DANFAKHA,
Directeur général Kombiko Partner

Source: Seneplus

Publicité

Ad Widget

Recommandé pour vous

A propos de l'auteur: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 13 =