Six (6) techniques pour vérifier l’authenticité d’un document

Publicité

Ad Widget

Il est tout à fait possible de démontrer qu’une image a été manipulée, à condition de connaître les bons outils. GIJN a élaboré un guide méthodologique pour vous expliquer étape par étape comment vérifier la véracité d’une information dans six cas de figure différents :

1. Manipulation d’images

La manipulation de photos est le moyen le plus simple de falsifier l’actualité, mais c’est aussi la plus facile à mettre à jour.

Il y a deux techniques particulièrement courantes de manipulation d’images. La première consiste à éditer des photos dans des programmes spécialisés, comme Adobe Photoshop et la seconde à présenter de vraies photos comme ayant été prises à un autre moment ou un autre endroit. Dans les deux cas, des outils peuvent vous permettre de séparer le vrai du faux.

Vous devriez être en mesure d’établir quand et où une photo a été prise et si elle a été modifiée dans un logiciel de traitement photo.

1.1 Retouche photo

Voici un exemple simple d’une fausse photo obtenue en modifiant l’originale dans Adobe Photoshop.

L’image ci-dessus est une capture d’écran de la première page de groupes pro-russes sur le réseau social Vkontakte, l’équivalent russe de Facebook. Largement diffusée en 2015, elle montre un nouveau-né avec une croix gammée taillée sur le bras. La photo est accompagnée d’une légende : « Quel choc ! Le personnel de l’une des maternités de Dnipropetrovsk a appris qu’une mère biologique était une réfugiée du Donbass et la femme d’un milicien décédé. Ils ont décidé de tailler une croix gammée sur le bras du bébé. Trois mois plus tard, la cicatrice est encore visible. »

Mais cette photo est truquée. L’original est facile à retrouver sur internet. On découvre alors que le bébé ne porte aucune trace de blessure.

La façon la plus simple de vérifier une photo est d’utiliser la recherche inversée sur Google Images. Ce service propose de nombreuses fonctionnalités utiles, telles que la recherche d’images similaires et de la même image dans différents formats. Saisissez l’image avec votre souris puis faites-la glisser et déposez-la dans la barre de recherche de la page Google Images, ou copiez-collez tout simplement l’adresse URL de l’image. Dans le menu “ Tools ”, vous pouvez choisir les options “ Visually similar ” ou “ More sizes.”

L’utilisation de l’option “ Visually similar ” nous mène à un article de 2008. Cet article ne contient pas forcément la photo originale mais il démontre en tout cas que la photo n’a pas pu être prise en 2015, et qu’aucune croix gammée n’y figure.

Examinons maintenant un trucage plus sophistiqué. La photo truquée en question représente un soldat ukrainien embrassant un drapeau américain. La photo a circulé avant le jour du drapeau national ukrainien en 2015 et est apparue pour la première fois sur un site web séparatiste avec un article titré Le jour de l’esclave.

La manipulation de l’image peut être démontrée en plusieurs étapes.

Tout d’abord, supprimez toute information ajoutée à la photo – légendes, titres, cadre, etc. – car cela peut influencer les résultats de la recherche. Dans ce cas, vous pouvez enlever le mot « Demotivators », dans le coin inférieur droit de l’image, à l’aide de l’outil Jetscreenshot (version Mac), qui est disponible gratuitement.

Dans un deuxième temps, essayez de retourner l’image à l’aide d’un outil d’effet miroir tel que LunaPic, puis sauvegardez le résultat.

Vérifiez ensuite cette image sur Google Images ou un autre outil de recherche d’image inversée. Vous saurez alors si l’image est bien l’originale, ou si elle a été modifiée. Vous pourrez aussi découvrir date, le lieu et le contexte réels de la publication de la photo.

En réalité, la photo a été prise en 2010 au Tadjikistan et le soldat embrassant le drapeau est un douanier tadjik. Le drapeau ukrainien cousu sur le manche a été ajouté ultérieurement, à l’aide d’un logiciel de retouche photo, et la photo a été retournée en utilisant un effet miroir.

Une recherche sur Google n’est pas toujours suffisante pour retrouver la source d’une image. Essayez alors TinEye, un autre outil de recherche inversée.

La principale différence entre TinEye et Google est que TinEye retrouve non seulement les images identiques mais également celles qui ont été modifiées. Cela permet de retrouver des versions de la photo qui sont cadrées autrement. Les sites sur lesquels les photos sont publiées peuvent également fournir des informations supplémentaires sur le contenu de la photo.

La photo ci-dessus a été retweetée et likée des dizaines de milliers de fois sur Twitter. On y voit un Vladimir Poutine très sérieux, entouré de chefs d’Etats qui semblent tous suspendus à ses lèvres. Elle est fausse. 

Vous pouvez retrouver l’originale en utilisant TinEye. Entrez l’adresse de l’image dans la barre de recherche ou faites glisser l’image depuis votre disque dur. L’option de recherche « L’image la plus grande » peut permettre de retrouver l’originale, puisque chaque modification apportée réduit la taille ainsi que la qualité de la photo.

Nous pouvons voir que la photo provient d’un site turc.

Source: GIJN

Publicité

Ad Widget

Recommandé pour vous

A propos de l'auteur: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 7 =